· 

Les feuilles d'automne

 

 

Connaissez vous l'histoire des feuilles marcescentes ?

 

Certains arbres ne perdent pas leurs feuilles en automne, même si celles ci sont mortes. Voici un conte allemand qui en explique la raison.


Il était une fois, un bûcheron qui avait accumulé beaucoup de malheurs. Un jour, il appela le diable à son secours. Celui-ci accouru aussitôt et proposa son aide : 

- Chaque fois que tu porteras ta main à ta poche, tu la ressortiras pleine de pièces d'or. Tu me rembourseras quand la dernière feuille de ce Chêne tombera. Si alors tu es incapable de me rembourser, ton âme m'appartiendra.

 

L'été succéda au printemps, et le bûcheron, devenu riche, voyait arriver l'automne avec inquiétude. Son bonheur avait été de bien courte durée. Il appela Dieu à son secours.

- Puisque tu te repens de tes mauvaises pensées, dit Dieu, je vais t'aider à ma manière. Tant que le printemps ne sera pas revenu, des feuilles resteront accrochées aux branches de ce Chêne.

 

 

L'automne arriva. Les feuilles du Chêne virèrent à l'or, puis rouillèrent sous la pluie froide. Le bûcheron était au travail quand il vit le Diable venir : 

- Peux tu me rembourser ce que tu me dois ?

- Hélas, je suis toujours aussi pauvre qu'au printemps dernier.

- As-tu préparé tes affaires pour me suivre ?

- Les feuilles commencent à peine à tomber. Vois le Chêne, il est encore tout vêtu. Mon temps n'est pas venu !

 

L'un après l'autre, les arbres de la forêt se déshabillaient. La neige les recouvrit d'un blanc manteau de fourrure glacée. Le vent d'hiver faisait craquer les feuilles rouillées du Chêne, toujours bien accrochées à leur branche.

 

Le bûcheron ramassait des branches mortes pour nettoyer le sous bois quand le Diable survint : 

- As-tu préparé tes affaires pour me suivre ?

- Vois le Chêne, ses feuilles crépitent encore dans le vent. Mon temps n'est pas venu !

 

Noël passa, puis l'Epiphanie.  Au Carnaval, le bûcheron vint chercher du bois dans la forêt pour cuire des beignets. Sous le grand Chêne, le Diable était là qui l'attendait : 

- As tu préparé tes affaires pour me suivre ?

- Le Chêne est encore feuillé. Ce sont de vieilles feuilles, il est vrai, et bien déchiquetées. Mais le contrat est clair : quand la dernière feuille du Chêne sera tombée, alors mon âme tu pourras emporter. Mon temps n'est pas venu !

Quand Pâques arriva, parfumé de violettes et de muguet, le Diable trépigna, exaspéré : 

- As tu préparé tes affaires pour me suivre ?

- Tu as raison, le Chêne est presque nu. Mais regarde ces feuillettes vertes lumineuses qui apparaissent sur son tronc et ses branches. Le printemps est de retour, et avec lui les beaux jours ! Le Chêne a de nouvelles feuilles et je ne t'appartiendrai jamais !

 

 

 

Furieux, le Diable reparti bredouille en Enfer. Et c'est depuis ce temps-là que le Chêne possède un feuillage sec et marcescent, qui crisse dans le vent l'hiver entier, mais reste bien accroché aux branches.

Et si vous regardez plus attentivement les feuilles des arbres, peut être découvrirez vous de petits chênes endormis en train de naître ! 

 

En vente sur la boutique en ligne.